Une réunion annuelle sous le signe de la mobilisation

Cap au Sud pour la grand messe annuelle des architectes de l’île. Dans l’ancienne usine de Pierrefonds, l’ambiance était à la mobilisation ce 29 mai. Dans un contexte morose et à l’heure de la remise en cause du cadre d’exercice de leur profession, les architectes sortent les griffes. Un dossier prioritaire: la défense de la loi MOP. Une question vitale: comment lutter contre les offres anormalement basses ?

Eric Hugel
Eric Hugel a annoncé la couleur: “le contexte est chaud-bouillant.”

Eric Hugel et son équipe se sont présentés tenue de combat. En ouvrant la réunion annuelle des architectes dans l’ancien dépôt de rhum de Pierrefonds ce vendredi 29 mai, le président régional de l’ordre a rappelé en préambule le contexte “chaud bouillant.”

“A l’heure du choc de simplification, de la remise en cause de la loi de 77 et de la loi MOP, nous n’avons pas le choix: il faut être présent dans tous les débats pour faire entendre notre voix” a t-il martelé. Une voix qui fait écho à la stratégie nationale que résume en ces termes Etienne Charritat, élu au conseil national: “être présent partout où il y a des espaces de réflexions (y compris politique) impliquant l’architecture.“ Ainsi, les architectes ont participé depuis le début de l’année à 180 commissions ou groupes de travail divers tandis que leur sollicitation auprès des élus s’est traduite par 157 questions orales ou questions écrites de parlementaires au gouvernement.

Environ 150 architectes ont assisté à la réunion annuelle organisée cette année dans l’ancienne usine de Pierrefonds.
Environ 150 architectes ont assisté à la réunion annuelle organisée cette année dans l’ancienne usine de Pierrefonds.

Trois dossiers ont été mis au dessus de la pile des priorités : la défense de la loi MOP, dont certains aspects comme les seuils de concours ou le rapport d’égalité entre clients et maîtres d’oeuvre sont menacés ; la généralisation “malheureuse” des partenariats publics/privés (les fameux PPP), “un modèle que le ministère des finances continue de mettre en avant malgré les coûts plus élevés” explique Claude Forge qui cite notamment les conclusions d’un récent rapport parlementaire” ; et enfin les offres anormalement basses qui amènent la profession à “se tirer une balle dans le pied.” “Il faut ramener les maîtres d’ouvrage à la raison indique Eric Hugel. En tirant vers le bas, tout le monde est perdant.

La Réunion est l’une des régions qui gère le plus de conciliations.
La Réunion est l’une des régions qui gère le plus de conciliations.

Si nous ne sommes plus en capacité d’investir, c’est toute la profession qui disparaît, du moins ce qui fait notre force : notre capacité à innover, à être créatif.” Et le président d’annoncer un premier lundi débat réunissant différents acteurs autour de cette question: “Comment fait-on pour se maintenir à la juste rémunération ?” Sujet explosif. “Un sujet tellement explosif que la répression des fraudes est descendue dans les différents conseils régionaux de France et de Navarre pour tenter de prouver qu’il y avait une entente” indique Etienne Charritat.

“Des conciliations à tout-va”

Et puisqu’il fallait aussi parler du bilan annuel des missions régalienne de l’ordre, sachez que La Réunion est l’une des régions qui gère le plus de conciliations. Eric Hugel préfère le voir comme quelque chose de positif. “Preuve qu’à La Réunion, les Sem, maîtres d’ouvrages jouent le jeu de la conciliation.” Au final les litiges se règlent davantage à l’amiable que devant les tribunaux.“Au moins ici on discute” abonde Claude Forge.

L’équipe du Croar était au grand complet.
L’équipe du Croar était au grand complet.

Ce dernier a sorti le tableau pour donner l’état des troupes: “A ce jour, La Réunion compte 300 architectes indépendants “pile poil” et 105 sociétés d’architecture. Et l’année écoulée a vu s’inscrire 7 nouveaux confrères (contre 5 l’année précédente), une nouvelle société mais aussi 6 cessations d’activité.” Comme de coutume, l’assemblée devait se terminer par un bain de jouvence avec la prestation de serment de 13 jeunes architectes. Prestations rapidement arrosées dans le jardin attenant.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Facebook

LIRE AUSSI
Les lauréats du Prix d’architecture 2018