Réglementation incendie: vers une adaptation pour les Dom

Pour tenter de mettre au conflit réglementaire entre la RTADOM  qui veut qu’on “ouvre tout” et la réglementation incendie qui veut qu’on “confine tout”, les professionnels de l’île planchent sur une adaptation réglementaire. Premier rendu à la fin de l’année.

Villa Ravine à Malheur. Arch.:: Nayen Ravalia. Ph.: H. Douris

Villa Ravine à Malheur. Arch.: Nayen Ravalia. Ph.: H. Douris

«On tient notre feuille de route» assure Marc Joly. L’architecte qui pilote le groupe de travail sur la mise en compatibilité du règlement de sécurité-incendie et de la RTAADOM a bon espoir de voir aboutir ce travail collectif rapidement. “Notre objectif est d’envoyer au ministère le texte modifié pour la fin de l’année” explique l’architecte.

Rappelons que l’Ordre des architectes de La Réunion et le Syndicat des architectes de La Réunion ont pris il y a six mois à bras le corps ce dossier qui empoisonne le travail des confrères au quotidien: la confrontation de deux réglementations antinomiques dans leur esprit. Avec d’un côté une réglementation incendie basée sur un grand principe – le compartimentage – et de l’autre côté un référentiel thermique et acoustique applicable dans les Dom– la RTAADOM-  dont la philosophie est l’inverse: la ventilation permanente.

 Les résultats de l’étude attendus

Un groupe de travail a ainsi vu le jour qui regroupe ingénieurs des bureaux d’étude, pompiers, représentants des bureaux de contrôle, services de l’Etat, architectes et représentants des maîtrises d’ouvrage qui financent cette initiative. Ce groupe de travail a essentiellement travaillé autour de trois axes: la circulation déportée, la ventilation des parkings et la porte palière. Une étude de flux thermique de compatibilité entre les deux règlements est en cours. “L’étude devrait bientôt donner ses résultats” indique Marc Joly qui souhaite profiter de la fenêtre de tir ouverte par l’Etat dans le cadre de “l’objectif 500 000 logements”et dans le cadre du choc de simplification.

d-hoop2

L’adaptation de la réglementation incendie au contexte tropical avait été l’un des principaux sujets de discussions lors des rencontres organisées au par Envirobat en mars dernier.

Les solutions proposées ne devraient pas obliger à des modifications réglementaires.  “L’idée n’est pas de modifier la réglementation incendie mais de faire un additif qui prend en compte par exemple la problématique des coursives extérieures dans les Dom” prércise Marc Joly.

Une première présentation de l’étude devrait avoir lieu le mois prochain en séance plénière de l’Ordre des architectes.  Mais Marc Joly voit plus loin et évoque un enjeu plus large. “Ce n’est qu’une étape. Il s’agit de montrer notre capacité à pouvoir influer localement sur des  problèmatiques qui nous sommes propres et  pour lesquelles notre avis n’est jamais sollicité.”