Parc du four à chaux

1 juin 2016

Architecte Côté Sud

Aménagement paysager et réhabilitation de bâtiments historiques.
Année de livraison : 2014. Localisation : Saint-Leu.
BET : Omega (VRD/mandataire), FEDT (structure),
Cotel (fluides), Helios (paysage), Cyathea (environnement )
Surface construite (SHON) : terrain 50 000 m², SHON réhabilitation 133 m²


Le challenge ne consistait pas seulement à réhabiliter des bâtiments historiques mais bien de restructurer tout un vaste espace naturel laissé à l’abandon depuis quelques décennies à la sortie sud de Saint-Leu. Cette zone regroupait non seulement les anciens bâtiments du four à chaux mais aussi des stationnements « sauvages » et des espaces boisés d’arrière-plage. Les stationnements ont été canalisés de part et d’autre du site, afin de redonner aux usagers des espaces libres et naturels qui ont été organisés autour d’activités de détente et de loisirs via des cheminements piétons et une piste cyclable créant ainsi le lien entre le centre-ville et le sentier littoral. Des équipements sportifs sont venus s’intégrer à cet espace : terrains de beach soccer et beach-volley. La réhabilitation des bâtiments historiques s’est accompagnée de la mise en place d’un parcours pédagogique. Pour le bâtiment du hangar, les concepteurs ont opté pour une forme minimaliste et contemporaine, de couleur vive, en totale opposition avec le lieu, créant un signal fort pour attirer le public.




PAR 2016 petit

Le Prix d'architecture de La Réunion met en avant des réalisations architecturales de qualité à l'île de La Réunion. Il a pour objectif de promouvoir l’architecture et sensibiliser le grand public au savoir-faire de tous les acteurs de la construction.

Le PAR est organisé par le Conseil régional de l'ordre des architectes de La Réunion et la Maison de l'architecture de La Réunion en partenariat avec la Dac-OI, la Région Réunion, Cancé, CMOI, GTOI, Mauvilac, PRB, SBTPC, Teralta et Le Quotidien de La Réunion.

PAR logos 2016

Photos: Hervé Douris (sauf Collège Doujani et Villa du Morne). 
Textes: Laurent Bouvier