Nouveau master de l’école d’archi: les tutelles se déplacent

Pour l’ouverture du premier master à l’école d’architecture, sa tutelle de Montpellier et le représentant du ministère ont fait le déplacement. 

Le séminaire de rentrée de l’école d’architecture
Le séminaire de rentrée de l’école d’architecture s’est tenu en présence du directeur de l’école de Montpellier et du sous-directeur à l’enseignement de l’architecture et de la recherche.

 

L’école d’architecture avait mis les petits plats dans les grands pour recevoir ses patrons le 30 septembre 2016 à l’Akoya hôtel de La Saline les bains. Car pour marquer l’ouverture de la première promotion de Master de l’école, ses tutelles s’étaient déplacées jusqu’à la Réunion: Alain Derey, le directeur de l’école d’architecture de Montpellier à laquelle sa cousine réunionnaise est affiliée, et Christian Lucien Martin, le sous-directeur à l’enseignement de l’architecture et de la recherche au ministère de la Culture et de la Communication, lequel supervise le réseau des 20 écoles d’architecture de France.

Ce dernier, s’il n’a pas encore visité toutes les écoles de France et de Navarre, avait tenu à venir absolument à La Réunion. “On voit que l’antenne réunionnaise se développe bien, nous avons d’ailleurs accompagné l’ouverture de ce master. Il était donc important pour nous de venir sur place vérifier que l’argent public est bien employée.” Christian Lucien Martin semblait satisfait de ce qu’il a pu voir à son arrivée, évoquant la dynamique et la cohésion des étudiants et de l’école.

Le séminaire de rentrée de l’école d’architecture

 

Un constat également partagé par le directeur de l’école de Montpellier (ENSAM). “Notre antenne de La Réunion est très dynamique, a travaillé dur depuis quelques temps pour proposer un cycle de Master. Il était logique qu’on appuie et valorise son expertise en architecture tropicale dans la création de ce 3ème cycle.” Alain Derey salue également les efforts de l’antenne réunionnaise dans sa volonté de développer les partenariats et de s’inscrire dans un réseau Sud/Sud.”

Mais le directeur ne veut pas pour autant entendre parler d’autonomisation ni d’école de plein exercice. “On ne coupe pas le cordon, on s’élève ensemble.”

Abonnez-vous à notre newsletter

Facebook

LIRE AUSSI
Effet de seuil pour les Dom