Le psychodrame du contrôle des assurances obligatoires

La phase 2 du psychodrame du contrôle des assurances obligatoires s’est déroulée ces dernières semaines avec des décisions de suspension et de radiation. 7 d’entre nous sont concernés.

Il y a deux sortes de confrères qui ne respectent pas leurs obligations en la matière :

— d’un côté, ceux qui ont réellement des difficultés,

— et, de l’autre, ceux qui s’amusent à attendre le dernier moment pour régulariser leur situation sans vouloir se rendre compte de toute l’énergie qu’il a fallu déployer pour les relancer à coup de courriers, de contacts téléphonique, de lettres, et de mobilisations de confrères gestionnaires.

Or, tout cela à un coût, et surtout détourne l’énergie du Conseil de ceux dont il faudrait s’occuper plus parce qu’ils en ont vraiment besoin.

Faut-il rappeler que le Conseil assure ce contrôle avec vigilance uniquement au bénéfice des confrères pour leur éviter de sérieux ennuis ultérieurs, et au bénéfice du public qui se trouve ainsi garantit que l’architecte à qui il s’adresse est bien assuré pour son exercice professionnel?

Abonnez-vous à notre newsletter

Facebook

LIRE AUSSI
Les représentations et participations aux réunions