La MAR remobilise les énergies

La Maison de l’Architecture de la Réunion (MAR) tenait une réunion d’information ce mardi 16 octobre 2018 à Savanna. L’occasion de discuter des projets à venir et de remobiliser les énergies.

Réunion de la MAR à Lizine de Savannah

La présidente par intérim, Emilie Lebas, a rappelé en préambule la mission principale de la Maison de l’architecture : sensibiliser et diffuser la culture architecturale auprès de tous les publics. “Il est donc important de continuer à ouvrir cette maison aux autres professions que les architectes.”

En attendant l’assemblée générale qui devra approuver les nouveaux statuts et procéder à l’élection d’un nouveau conseil d’administration (qui aura lieu après les élections du conseil régional de l’ordre), cette réunion se voulait à l’écoute des propositions des membres de l’association.

Il a été question en premier lieu de la vitrine qu’est le site “archi.re”, dont le rôle de portail d’information sur l’architecture à La Réunion doit continuer à se développer notamment avec la tenue d’un calendrier commun des événements autour de l’architecture, impliquant les différents acteurs du territoire que sont le CAUE, l’ENSAM, la MAR… Et pourquoi pas de se doter d’outils en ligne permettant une gestion facilitée de l’association : inscriptions, suivi des cotisations, relance automatique…

La MAR continuera à prendre un rôle important en tant qu’outil de formation ouvert aux professionnels, a fortiori dans un contexte réglementaire où les architectes ont l’obligation désormais de déclarer leurs heures de formation. Pour rappel, les architectes devront pouvoir justifier sur une période de trois ans un total de 42 heures de formation structurée et 18 heures de formation complémentaire.

Consolider le PAR

L’événement phare de la Maison de l’Architecture à La Réunion reste et restera la biennale du prix de l’architecture (PAR) organisé tous les deux ans. Un événement important qui fait aujourd’hui parti du paysage des événements culturels de La Réunion, mais un événement également lourd à organiser qui ne permet pas de mobiliser les énergies dans un autre gros événement. D’ailleurs, Patrice Rivière comme Bruno Rascol rappellent à cette occasion que nombre de Maison de l’Architecture en France sont dotées de permanents, et qu’il “faudra sans doute à un moment envisager la question à La Réunion afin de soulager et booster le travail des bénévoles.”

Si le PAR restera l’événement principal de la MAR, il est néanmoins envisagé en année impaire, de réfléchir à un festival de cinéma d’architecture ouvert à tous.

Rodolphe Cousin propose de valoriser la venue des intervenants majeurs de l’architecture qui se déplacent dans l’île dans le cadre de leur exercice professionnel, en leur proposant une intervention/conférence sous une forme libre d’une heure environ, pourquoi pas à l’école d’architecture. Et Rodolphe Cousin de citer Michel Hössler, grand prix de l’urbanisme 2018, qui intervient en ce moment sur deux grands projets sur l’île, ou encore Anouk Legendre, architecte cofondatrice de l’agence parisienne XTU.

Enfin, la MAR enverra trois de ses membres les 15,16 et 17 novembre prochains à Paris pour la 4e Biennale du Réseau des maisons de l’architecture. Cette 4e édition entend explorer les grands défis du 21e siècle et témoigner d’une « nouvelle architecture » qui fait le pari de la transversalité, de la collaboration, de la sensibilisation, de la résidence, ou encore de la co-construction. Au menu : exposition, conférences, tables rondes, films, débats, restitutions de résidences, balades d’architecture, performances…