La “jungle” serait-elle urbaine ?

Que nous apprennent les camps de réfugiés ? A travers l’exemple de la jungle de Calais, l’architecte urbaniste Rodolphe Cousin explique dans une conférence à venir au Port comment ces lieux d’accueil provisoires interrogent les nouvelles politiques urbaines.

Rodolphe Cousin: “En les mettant hors de la ville, cela a participé à recréer ce qui fait la ville.”

La jungle de Calais, bidonville ou ville en devenir ? Au plus fort de son occupation, et avant son évacuation en octobre 2016, plus de 10 000 personnes y habitèrent. Située à 7 km de Calais et à 34 km de l’Angleterre, elle est dans un nulle part, un lieu d’extraterritorialité. Rodolphe Cousin, architecte urbaniste réunionnais s’en empare le temps d’une conférence le 8 février  2019 à l’école d’architecture pour questionner les nouvelles politiques urbaines.

La démonstration d’une ville

“Au départ, la création du camp a correspondu à une volonté des pouvoirs publics de gérer des populations migrantes hors de la ville. Mais en les mettant hors de la ville, cela a participé à recréer ce qui fait la ville, et rendu les migrants beaucoup plus visibles” indique Rodolphe Cousin. Pour l’architecte urbaniste, il est intéressant de voir comment un lieu créé pour rendre ses occupants les plus invisibles possible est devenu sans presque rien perdre de sa précarité, un lieu de vie et de très grande visibilité, le théâtre de questions politiques urbaines et artistiques nouvelles pour les Européens. Malgré la précarité de l’installation, les pratiques des migrants en ont fait un lieu de sociabilité et de vie quotidienne digne.

La jungle a fait la démonstration de la solidarité des populations endogènes en lieu et place de leurs gouvernements. “L’architecture y a démontré une capacité dans l’utilisation de produits recyclés avec un souci du dimensionnement minimal en faisant preuve aussi d’innovations en matière de propositions peu coûteuses et faciles à mettre en œuvre.”

Pour Rodolphe Cousin, le parallèle avec le concept de mixité urbaine est assez clair. “La problématique est la même: réduire la pauvreté ou la diluer afin de la rendre moins visible.”

La jungle serait-elle urbaine ?
Conférence de Rodolphe Cousin à l’école d’architecture de La Réunion. Au Port, le vendredi 8 février à 18 h. Entrée libre. Rens : 0262 45 71 73
Informations pratiques

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Facebook

LIRE AUSSI
Deuxième édition des Vingt-quatre heures d’architecture