J’ai dormi dans « la maison du fada »

Radieuse comme notre délégation pays qui a profité des 24 heures de l’architecture à pour dormir dans la fameuse unité d’habitation de Le Corbusier. Par ici la visite.

CPcite_radieuse_ryner314

L’hôtel Le Corbusier est un lieu de séjour rare, chargé de sens, magique et calme qui ouvre ses portes sur l’utopie d’un homme, devenue réalité

HC photo 1

Vue du restaurant « Le ventre de l’architecte » et du hall d’accueil de l’hôtel

Patrimoine classé au titre des monuments historiques, rien n’a changé : l’organisation des espaces, la clarté des lieux, le parc, les façades, le mobilier. L’esprit et la matière sont là. Ses 21 chambres sont toutes différentes et d’une richesse plastique digne de ce grand architecte.

HC photo 4

Une des chambres

Elle aura tout connu, La Cité Radieuse : les honneurs depuis 1952 d’être le premier « village vertical » de France, avec ses 337 appartements imaginés par Le Corbusier en plein , ses rues intérieures, boutiques, hôtel, promenades, pour un rêve moderniste d’où l’on n’aurait jamais besoin de sortir.

HC photo 6 rue int

La rue intérieure du 3e niveau avec ses boutiques

Les humiliations, aussi, mettant des années à se remettre d’avoir été longtemps appelée en ville « La maison du Fada »…

MUP_8660

Ora-ïto expose Daniel Buren sur le toit de la « maison du Fada »

Aujourd’hui, c’est grâce à un ouragan permanent surnommé « Ora-ïto » qu’elle vit une nouvelle phase de son histoire mouvementée : jeune designer parisien à succès né à ,Ito Morabito en a ressuscité en 2013 le gymnase abandonné, sur le toit-terrasse. Presque malgré lui ,dit-il, parce « qu’il fallait que quelqu’un le fasse ». Depuis, Ora-ïto a réussi la transformation des lieux en un centre d’art contemporain de haut vol, le MAMO (pour « Marseille Modulor »)

Muriel Plas


Murielle 
Plas