Isolation: ils ne manquent pas d’air

Le “Syndicat ses professionnels de l’isolation de La Réunion” semble calquer mécaniquement des recommandations commerciales européennes (référence à la tuile dans les articles…), alors que la question de l’humidité est déjà posée par l’application de la RTA, en métropole même. 

spir-ng
Site du Syndicat des professionnels de l’isolation de La Réunion

Si personne ne conteste le bien fondé de l’isolation en toiture dans les Bas (et partout où l’usage nécessite une atmosphère contrôlée : hôpitaux…), d’une part il reste qu’une lame d’air constitue l’isolant le plus efficace, le moins cher et le plus neutre pour l’environnement; d’autre part la question des parois verticales, et des Hauts, est loin d’être résolue.

Au-dessus de 800 m, dites-moi quelle garantie vous avez que l’air extérieur introduit par la VMC ou des ventilations statiques, sera suffisamment plus sec que l’air intérieur pour absorber l’humidité et empêcher la condensation ? J’ai vu des cascades à 4 heure du matin là où de bons conseillers ont fait ouvrir des ventilations dans des cases des Hauts qui ne demandaient rien !

KP 34-SDV-043p

Ici, clairement, la tradition ne se trompe pas : combles et vide sanitaires largement ventilés dans les Bas (sous réserve d’un débord de toit ou auvent suffisant), et clos dans les Hauts. Toujours dans les Hauts : ouverture large de toutes les baies dans la journée quand il fait soleil ; fermeture la nuit.

Rappelons que l’isolation n’est qu’un retardateur ! Même si l’aspect “déco” peut nous tenter, évitons de donner tête baissée dans cette surenchère de peaux importées ! Rappelons aussi que chaleur sèche, comme froid sec, sont plus supportables que chaleur humide et froid humide. 28, 30 ou 32°C ce n’est rien. 75, 85 ou 95% d’humidité c’est l’horreur !

A la Réunion, il faut vraiment dire « il fait lourd » et non « il fait chaud ». Et en ce moment, c’est très lourd : on respire de l’eau …


Patrice Rivière

Abonnez-vous à notre newsletter

Facebook

LIRE AUSSI
Michel Reynaud : «Le paysage a été confisqué par l’ingénieur»