Et les lauréats du PAR 2016 sont…

La soirée de remise des trophées du prix de l’architecture de La Réunion a fait le plein. Devant plus de 300 professionnels réunis au Port ce vendredi 17 juin 2016, six architectes et ateliers d’architectes ont été primés pour cette édition 2016.

Les Lauréats du Prix d'Architecture de La Réunion 2016

Les Lauréats du Prix d’Architecture de La Réunion 2016



LAURÉAT CATÉGORIE CASE À TERRE

Le Gallion - Saint-Leu - NWA-RUN @ H. Douris

Ces 13 villas individuelles sises dans les Hauts de Saint-Leu dessinées Margrith Hartmann et Dagmar Gross ont conquis le jury.

Le Galion de Margrith Hartmann et Dagmar Gross (NWA RUN)
Partenaire : Région Réunion, représentée Claire Maillot

L’équipage féminin du Galion s’adjuge le 2016 dans la catégorie Case à terre. Parmi les 5 projets retenus à concourir dans cette catégorie, ces 13 villas individuelles sises dans les Hauts de Saint-Leu ont conquis le jury. Implantées au plus près du terrain naturel ces villas soignées proposent trois typologies sur le même principe constructif : ossature et parement bois posés sur un socle en maçonnerie. Les extensions telles que les varangues sont soutenues des pilotis et exposées vers le littoral et la mer; les maisons ont au minimum une double orientation.

Bakar M'MADI, Christophe MICHEL, Stéphane DELARUE, Mickael GRONDIN Séverine Honoré, Margrith HARTMANN, Dagmar GROSS et Sandrine PLASSARD - NWA-RUN @ L. Capmas

L’agence NWA RUN réunie autour de Margrith Hartmann et Dagmar Gross et du trophée récompensant le projet de maison individuelle.



LAURÉAT CATÉGORIE CASE EN L’AIR

Villa d'utilité durable - Saint-Paul - NEO-Architectes @ H. Douris

Les villas d’utilité durables sont toutes traversantes et comportent des varangues formant des jardins d’hiver pour réchauffer le logement en période hivernale.

Les Villas d’utilité durable de Laurent Alavoine et Vincent Sarrauste de Menthière – Néo Architectes
Partenaire : Dac-Oi & PRB représenté par Michel Sartor

Perché au Guillaume, dans les Hauts de Saint-Paul, ce projet d’habitat collectif dessiné par Laurent Alavoine et Vincent de Menthière a séduit le jury. Il s’agit de 74 villas d’un étage séparées par des jardins privatifs. Deux types de logement sont proposés : des logements locatifs sociaux et des logements en accession. Les appartements sont tous traversants et comportent des varangues formant des jardins d’hiver pour réchauffer le logement en période hivernale. La totalité du projet est couvert par des toitures en pente orientées différemment. Cette “pixellisation” des bâtiments apporte une grande diversité à la volumétrie et participe à l’intégration du projet dans son environnement. Les différences de niveau sont réglées par des talus sur lesquels s’accrochent les maisons, ce qui permet à chacune d’entre elles d’avoir son petit jardin privatif. Un traitement singulier par fascine de goyaviers diminue l’impact des nivellements.

Laurent Alavoine et Vincent Sarrauste de Menthière - Néo Architectes @ L. Capmas

Laurent Alavoine et Vincent Sarrauste de Menthière de NEO-Architectes repartent avec deux trophées : le prix de la catégorie habitat collectif et celui de la meilleure réhabilitation.



LAURÉATS CATÉGORIE TRAVAILLER / ACCUEILLIR
& PRIX DU PUBLIC

Akuo Energy - Saint-Pierre - Altitude 80 Architecture @ H. Douris

L’activité de l’entreprise (énergies renouvelables) l’a amené à désirer un bâtiment vertueux du point de vue environnemental et surtout peu énergivore.

Akuo Energy, d’Altitude 80 Architecture
Partenaire travailler/accueillir : Teralta, représenté par Mickaël Feau
Partenaire du Prix du public : Mauvilac, représenté par Sabine Moenner

C’est l’un des grands gagnants de la soirée avec deux prix à lui tout seul… Être couronné par les professionnels et le public, c’est le must… Julien Gemehl a donc mis tout le monde d’accord avec son bâtiment imaginé pour Akuo Energy le long de la route de Pierrefonds. Au départ, il y a l’activité de l’entreprise (énergies renouvelables) et les convictions de son directeur qui l’ont conduit à désirer un bâtiment vertueux du point de vue environnemental et surtout peu énergivore. Le bâtiment, dont l’orientation limite les surchauffes, est de forme allongée. Outre la référence aux longères caractéristiques du bâti agricole de la région, elle permet d’offrir un étroit pignon aux nuisances de la RN1 et une typologie étroite adaptée à la mise en place d’une ventilation naturelle traversante. La conception thermique du bâtiment a fait l’objet de simulations thermiques dynamiques. Elles mettent en évidence une période d’inconfort assez courte dans l’année grâce à la protection et l’isolation des façades couplées à la ventilation naturelle. L’installation d’un container fin de vie abritant le camion bar (kitchenette) pour le personnel vient symboliser le thème du recyclage. Ce dernier ayant servi à l’acheminement de panneaux photovoltaïques… Rien ne se perd.

Julien GEMEHL - Altitude 80 Architecture @ L. Capmas

Julien Gemehl, “alourdi” de ses deux trophées mais le coeur léger…



LAURÉATS CATÉGORIE APPRENDRE / SE DIVERTIR

Amphithéatre bioclimatique - Saint-Denis - Olivier BRABANT @ H. Douris

L’objectif a été de développer en toutes circonstances des courants d’irrigation et de balayage en trois dimensions, afin d’obtenir une réduction de la température ressentie de – 4 °c.

L’amphithéâtre bioclimatique d’Olivier Brabant
Partenaire : CMOI, représenté par Laurent Theillet 

C’est un projet très innovant qu’a choisi de mettre en avant le jury pour la catégorie Apprendre/Se divertir. En effet cet amphithéâtre de 550 places, implanté au cœur du campus du Moufia, s’inscrit dans une approche environnementale volontariste on ne peut plus claire de la part de l’architecte Olivier Brabant: pas de climatisation dans un équipement public en milieu tropical humide. Dans ce contexte, atteindre le confort thermique revient à reproduire la sensation de bien-être ressentie à l’ombre d’un arbre. L’amphithéâtre a été conçu selon ce principe : se protéger du soleil tout en limitant les apports internes et en favorisant les mouvements d’air. Pour y arriver, une stratégie aérodynamique fine de ventilation naturelle a été développée via des puits de faîtage, véritables pompes dépressionnaires et des ouïes de façades réglables…

Olivier Brabant, architecte @ L. Capmas

Olivier Brabant est le lauréat 2016 de la catégorie Apprendre/se divertir pour son amphithéâtre bioclimatique.



LAURÉAT CATÉGORIE RECRÉER

Arbouz de Palmas  - Saint-Paul - NEO-Architectes @ H. Douris

Les architectes ont su redonner une seconde vie à cette emblématique villa du bord de mer.

Arbouz de Palmas, de NEO-Architectes
Partenaire : GTOI représenté par Laurent Guerrier

Redonner vie à une emblématique villa créole de bord de mer : mission réussie par NEO architectes avec cette réhabilitation à la Saline qui a séduit le jury. Pour respecter l’ADN de la case, le volume principal n’a pas été touché. La rénovation s’est concentrée sur la toiture, l’agrandissement des débords de toit, l’aménagement intérieur et la rénovation d’un boucan extérieur. La toiture de la maison est ainsi remplacée en zinc avec de large débord de toit. La varangue et sa charpente sont réalisées en bois dur tandis que les menuiseries extérieures ainsi que les volets sont remplacés par des menuiseries et des volets en Iroko. Un caillebotis en IPE vient se poser sur la périphérie de la maison et sert de liaison avec le boucan extérieur. La peinture minérale de couleur “sable” sur les murs de la maison facilite son insertion dans l’environnement proche. Tout en assurant une protection au bâtiment, la varangue périphérique et les larges débords de toitures créés sont aussi une sorte de clin d’œil à l’architecture traditionnelle créole.

Laurent Alavoine et Vincent Sarrauste de Menthière - Néo Architectes @ L. Capmas

Vincent de Menthière et Laurent Alavoine, également lauréats de la catégorie “Case en l’air”.



LAURÉAT CATÉGORIE OCÉAN INDIEN

Collège de Doujani (Mayotte)

Le collège de Doujani a constitué un véritable défi en termes de délais -un peu plus d’un an entre le début du concours et la livraison.

Le collège de Doujani, de Nicolas Peyrebonne
Partenaire : Cancé, représenté par Dominique Lannebere

Le savoir-faire des architectes réunionnais en architecture tropicale s’exporte désormais hors les rivages de l’île. Que ce soit à Mayotte ou à Maurice, ils font bénéficier nos voisins de leur expertise. Ce projet porté par Nicolas Peyrebonne à Mayotte en est le plus bel exemple. Lauréat de la nouvelle catégorie Océan Indien, le collège de Doujani a constitué un véritable défi en termes de délais -un peu plus d’un an entre le début du concours et la livraison. L’extension du collège de Doujani a sû répondre à cet impératif d’urgence par la construction en bois sans sacrifier à la qualité par la conception d’un bâtiment confortable, durable et bioclimatique. Les retours des utilisateurs ont dépassé les espérances et calculs de leurs concepteurs: même dans les conditions estivale extrêmes de Mayotte, le confort hygrothermique reste assuré. Ce projet offre une réelle alternative à la solution jusqu’alors systématisée sur toute l’île pour répondre aux besoins exponentiels de salles de classe: l’accumulation de modulaires climatisés. Cette réponse pérenne et adaptée aux enjeux de l’île pourrait être développée à plus grande échelle.

Nicolas Peyrebonne - Co-Architectes @ L. Capmas

Nicolas Peyrebonne symbolise, avec son prix “Océan Indien”, l’excellence du savoir-faire des architectes réunionnais qui s’exportent désormais au delà de nos rivages.



LAUREAT PRIX JEUNESSE

B1 - 210 - Le Kandisnky  - Saint-Denis - Bertrand FONTAINE @ H. Douris 218

Ce projet de Bertrand Fontaine rend hommage à l’artiste russe Vassily Kandinsky.

Le Kandinsky, de Bertrand Fontaine
Partenaire du prix Jeunesse: SBTPC, représenté par Jean-Claude Lalanne. Jury constitué par les élèves du Lycée Jean Hinglo du Port, du collège Texeira da Motta de la Possession et de l’école Lacaussade de la Possession.

Qui a dit que l’architecture était une affaire de spécialistes ? Par la qualité de leurs échanges, les jeunes membres du jury du prix jeunesse de l’édition 2016 du PAR ont montré toute leur motivation et “envie” d’architecture. Et preuve que les enfants de La Possession et du Port n’ont pas succombé à la facilité, cette année, ce n’est pas une maison individuelle qui a été élue…mais un projet d’habitat collectif. Ce beau projet de Bertrand Fontaine rend hommage à l’artiste russe Vassily Kandinsky, puisqu’il reprend le principe constructif au travers d’un mat central porteur qui partage le bâtiment et soutient les plancher des terrasses en aplomb. Les paliers vitrés et la transparence des larges baies invitent le regard à pénétrer dans le projet et à le décortiquer, comme on le ferai en regardant un tableau. L’utilisation de matériaux bruts comme le bois ou l’acier, représente également le témoin du temps qui passe. L’image d’une matière dont l’esthétique s’oxydera ou blanchira au fil des années, mais maintiendra, malgré cette évolution des perceptions, ses fonctionnalités premières et ses usages.

Bertrand Fontaine, architecte @ L. Capmas

Le jeune jury du PAR a récompensé le projet de Bertrand Fontaine

Portaits: Laurent Capmas



Prix d'architecture de La Réunion 2016

Le catalogue du Prix d’architecture de La Réunion 2016

Bientôt disponible en librairie au prix modique de 10 euros, ce catalogue présente les 33 projets nominés dans un ouvrage de format compact et à l’édition soignée, illustré par une campagne photographique d’Hervé Douris.

 Télécharger




PAR 2016 petit

Le met en avant des réalisations architecturales de qualité à l'île de La Réunion. Il a pour objectif de promouvoir l’architecture et sensibiliser le grand public au savoir-faire de tous les acteurs de la construction.

Le PAR est organisé par le Conseil régional de l'ordre des architectes de La Réunion et la Maison de l'architecture de La Réunion en partenariat avec la Dac-OI, la Région Réunion, Cancé, CMOI, GTOI, Mauvilac, PRB, SBTPC, Teralta et Le Quotidien de La Réunion.

PAR logos 2016

Photos: Hervé Douris (sauf Collège Doujani et Villa du Morne). 
Textes: Laurent Bouvier