CAP ou pas CAP ?

Pour la première fois depuis 40 ans on reparle d’architecture et de la place de l’architecte en élaborant un nouveau texte. La loi CAP.

Darwin. Arch.: Cote Sud © H. Douris

Darwin. Arch.: Cote Sud © H. Douris

Le seuil d’obligation de l’architecte est ramené à 150 m2. Le nom de l’architecte sera gravé sur les façades. Les plans d’aménagement de lotissements devront être conçus par l’architecte.

Mais faut-il seulement une loi pour susciter le désir d’architecture ? L’architecte n’est-il pas le mieux placé pour le susciter ce désir ? En portant, à chaque fois, le projet architectural avec convictions. En s’assurant d’une formation incontestable. En maîtrisant chaque étape de l’élaboration du projet à sa réalisation. En jonglant avec l’esthétique et les techniques. En écoutant pour être force de proposition.

Oui, nous pouvons convaincre. Oui, nous savons concevoir, produire et gérer une offre d’architecture et un cadre de vie de qualité.

Oui, soyons ! Alors CAP ou pas CAP ?


Éric Hugel

Eric Hugel