Architectes en herbe à La Possession

Parler d’architecture au collège c’est bien, en faire c’est encore mieux. Pendant deux jours, encadrés par des étudiants de l’école d’architecture, des élèves du collège Texeira da Motta à la Possession ont imaginé des abris ombragés dans leur cour. Plans, coupes et élévations à l’appui.

Les plans et maquettes des projets réalisés en moins de deux jours par les collégiens.
Les plans et maquettes des projets réalisés en moins de deux jours par les collégiens.

Learning by doing. Et si finalement, la meilleure façon d’appréhender l’architecture pour des enfants était de prendre un crayon, tracer un plan, mettre les mains dans le pot de colle pour fabriquer une maquette ? Au collège Texeira Da Motta de La Possession, on en est persuadé. On va même jusqu’à proposer aux élèves d’imaginer un abri, des zones d’ombre pour la cour du collège. Ainsi, au mois de mai dernier, en collaboration avec le centre de ressources du bâtiment et sous la houlette d’Alexandra Rodriguez, enseignante en arts plastiques, un workshop de deux jours a été organisé dans les murs de l’établissement.

College-texeira4
Esquisse, crobar avec la course du soleil…Tout y est…

 

Pour l’occasion, des étudiants de l’école d’architecture voisine du Port ont été invités à encadrer les enfants par petits groupes. Anna et Eloïse, élèves en sixième et cinquième racontent la suite. “En fait, les étudiants en architecture nous ont appris à traduire nos idées sur des plans, des croquis, tout en prenant en compte un certain nombre de paramètres essentiels comme la course du soleil.”

“On rêve de projets comme ceux-là”

Une fois les plans masse, plans de coupe et élévations réalisés, chaque groupe s’est mué en bricoleur/artiste pour fabriquer des maquettes de son projet. Des projets pour certains très pragmatiques comme celui d’Éloïse ou de Daryl représentant un kiosque pour pouvoir travailler en groupe pendant la pause méridienne, une sorte de “perm” extérieure, ou plus poétiques comme cet abri enveloppé d’une toiture végétale pour “fixer” l’ombre.

College-texeira3
Pour remplacer les salles de permanence, ce projet prévoie des espaces extérieurs ombragés.

Les cinq projets finaux exposés ont impressionné jusqu’aux professionnels invités à les découvrir. A l’instar de Jean Tessier, vice-président du conseil régional de l’ordre des architectes. “Au moment où la profession essaie de se rapprocher du grand public, de se défaire d’une étiquette de technicien, on rêve de projets comme ceux-là, où les enfants se réapproprient l’architecture. Car ce sont les habitants de demain.”

Voilà en tout cas une initiative simple et efficace qui mériterait d’être généralisée dans tous les établissements scolaires.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Facebook

LIRE AUSSI
Les architectes au salon de la maison