AG du CROA : coup double

Coup double pour Laurent Alavoine et le Conseil de l’ordre. Pour la deuxième année de suite, les 120 architectes qui avaient fait le déplacement ont eu le droit à une dense, bien organisée (merci à Guillaume Hazet et à l’école d’archi) et suivie d’agapes sympathiques. Avec quatre temps forts : Les actualités, la présentation du site «archi.re», la motion de la profession et les prestations de serment des nouveaux architectes. Personne ne s’est ennuyé.


Le nouveau diplôme local
Après une courte introduction du Président, la parole a été tout de suite donnée à Pierre Rosier qui, en dix minutes, a sensibilisé l’assemblée sur l’ouverture en septembre d‘une formation pour les architectes et les étudiants en fin de cycle sur «l’architecture tropicale». Ce DPEA est une première nationale, et ça vaut donc le coup d’en faire la promotion. Pour plus de précisions, il faut se rendre sur le site de l’ENSAM, dont le dynamisme est à saluer.

Les actualités ordinales
Au bilan annuel des inscriptions et radiations (281 inscrits), a succédé l’intervention du trésorier, Jean-Marie Delpech, qui a confirmé l’équilibre financier du conseil, en rappelant que les conseillers ont décidé d’abandonner leurs indemnités pour mieux soutenir les actions. Après un court intermède sur la CIPAV (regret de voir les architectes ne pas voter au conseil d’administration), est venu le couplet désagréable des suspensions et radiations de confrères pour défaut d’assurance (6 concernés et 2 sociétés). Ce qui est désolant c’est que l’Ordre peut faire jouer la solidarité avant que les situations ne soient inexorablement compromises pour les intéressés.

L’assemblée générale à l’Ecole d’architecture

Bruno Rascol est intervenu ensuite pour faire le point sur les conciliations (de qualité) et sur l’orientation que le Conseil entend donner à cette action en organisant des rencontres et des échanges avec les architectes qui pratiquent les offres anormalement basses.

La
Dans l’actualité, la question épineuse de l’application de la et du CRC (contrôle des règles de construction) ne pouvait être passée sous silence. Il s’agit d’un combat de tous les jours dans lequel les architectes se sont investis en participant à des réunions et des rencontres officielles pour faire comprendre que ce qui importe n’est pas le strict respect de normes (souvent mal adaptées ou contradictoires), mais les respect des objectifs de ces normes. Les interlocuteurs en sont conscients mais n’y peuvent pas grand-chose sauf à se défausser sur le procureur. L’administration française n’en sort pas grandie… et quelques petits malins chez les maîtres d’ouvrage en profitent ! Deux demandes expresses du Conseil : la diffusion avant la fin de l’année de fiches d’application mettant fin aux interprétations divergentes, et que les contrôles s’appliquent d’abord sur les constructions où les professionnels ne sont pas intervenus.

Guillaume Hazet a fait quelques commentaires illustrés sur la valeur du point, et a présenté l’organisation pour le lancement d’un prix d’architecture à la Réunion en 2013.

Puis, de sa belle voix sourde, Eric Hugel a fustigé le dernier décret pris par l’ancien gouvernement, entre les deux tours, sur le nouveau calcul des surfaces de plancher permettant une dérogation à l’intervention des architectes, en particulier sur les maisons individuelles. Ensuite, pour le CNOA, Etienne Charritat a indiqué les principaux axes de travail de l’Institution : l’intérêt à agir, les actions de lobbying, et la mise au point de document de référence pour le travail quotidien des confrères.

Patrice Rivière, lui, a insisté sur les actions, prioritaires pour le Conseil, qui vont être engagées avec l’aide de l’administration contre les signatures de complaisance.

l'assemblée-détendue

Une assemblée détendue

Le nouveau site
La présentation du site archi.re par Etienne Charritat, aidé de Murielle Plas et d’Emmanuel Kamboo, aux manettes, a recueilli un très vif succès (et quelques félicitations) de la part de l’assemblée pour les objectifs qui lui sont assignés, pour la qualité du design, pour le service rendu, et pour la promotion de l’architecture locale. A ce sujet, il a été fait appel aux confrères pour qu’ils fournissent des images et photos de leurs projets à diffuser.

La motion
Le dernier sujet abordé était important et concernait les actions contre le dumping dans lesquelles le Conseil souhaite s’engager à fond. Sachant que, dans les réunions de concertation avec eux sur les offres anormalement basses, les services des maîtres d’ouvrage aiment bien opposer aux arguments de la profession le fait que certains de nos propres confrères répondent aux offres à des niveaux très bas (et suicidaires…. ce dont le maître d’ouvrage ne se formalise pas), il a été proposé ce soir-là aux 120 architectes présents de s’engager, au travers d’une motion, à respecter des règles de bonne conduite en la matière (à lire dans la rubrique correspondante dans le site). Adoptée par tous, sauf une abstention regrettant le manque d’ambition de cette motion.

Baptême du feu
La réunion s’est terminée, d’une manière enjouée et décontractée, par la prestation de serment de de 9 nouveaux inscrits.  Voir les photos


Étienne Charritat