Accessibilité: remettons la qualité d’usage au cœur du débat

La notion d’accessibilité est un acte social. En tant qu’acteur de la construction, nous avons, architectes, un rôle de premier plan à jouer. Les architectes ne sont pas contre la réglementation « accessibilité » mais contre ses interprétations abusives et ses incohérences. Soyons donc convaincants face aux commissions d’accessibilité et aux instances en charge des contrôles des règles de construction en remettant, avec professionnalisme et intelligence, la qualité d’usage au cœur du débat.

Femmes enceintes, bébés, enfants, adolescents, personnes de petite taille, obèses, trop grands, accidentés de la route, accidentés du travail, patients souffrant de maladies dégénératives, 3ème âge, 4ème âge, papy-boomers, étrangers, daltoniens, malvoyants (certains architectes), aveugles, malentendants, sourds profonds, jeunes et vieux en fauteuils manuel ou électriques, malades mentaux et tous les autres oubliés; nous sommes tous concernés par la notion d’accessibilité.

Aujourd’hui nous constatons bien trop souvent qu’en premier, il y a la réglementation, en deuxième, les usages et en dernier le bon-sens…

Architectes, la réglementation doit s’appliquer dans tous les cas. S’il y a incompatibilité technique, le dialogue est possible et encouragé. Réorientons la loi vers les usages et le bon sens. Oublions les circulaires qui restreignent la conception. S’il y a une incompatibilité financière, c’est au Maître d’ouvrage de se positionner.

Architectes, L’Ordre régional est là afin de connaître vos difficultés. N’hésitez pas à nous contacter et nous saurons vous réorienter vers les personnes concernées.


Murielle PLAS,
référente accessibilité pour le Croar

Abonnez-vous à notre newsletter

Facebook

LIRE AUSSI
Des architectes, partout